L’impact de vos croyances sur votre santé

Cet article fait partie de la série « Soigne-toi » et se décline sous deux formats: audio et écrit

Pour écouter ou télécharger la version audio: cliquez ici

Dans les épisodes 10 à 13 du podcast « Soigne-toi », j’avais décrypté avec vous des grands mythes liés à la relation corps-esprit appliqués, par certains courants de développement personnel, à la guérison. Ce 15ème épisode reprend là où je vous avais laissé à la fin de l’épisode 13. En effet, j’avais évoqué rapidement le rôle des croyances sur notre biologie.

Cet épisode et le prochain (Soigne-toi# 16) seront consacrés à ce sujet : l’impact de vos croyances sur votre santé.

Dans ce 15ème épisode, je répondrai à la question que beaucoup se posent : Est-ce vrai que vos croyances et vos pensées peuvent impacter votre santé ? 



Sommaire



Quelques notions de base pour bien comprendre


Pour pouvoir vraiment juger de l’impact des croyances sur la biologie, il faut initialement clarifier certaines notions de biologie et repartir sur ce qui fait de nous des êtres vivants : nos cellules.

Nos cellules, bien qu’ayant toutes des fonctions différentes, partagent un patrimoine génétique identique (et propre à chacun).  Cependant, la façon dont les cellules vont utiliser les gènes est fortement dépendante de l’environnement dans lequel elles évoluent. En fonction de ce paramètre, elles ne vont pas toutes exprimer les mêmes gènes. On parle, dans ce cas, d’expression génétique.

Une science relativement récente, l’épigénétique, s’intéresse d’ailleurs plus précisément à ce phénomène, à ce qui définit comment vos gènes vont être (ou non) utilisés par vos cellules.

Grâce à l’épigénétique, on sait maintenant que si vous changez l’environnement dans lequel évoluent vos cellules, vous en changez forcément le fonctionnement mais également la cellule elle-même.

De ce fait, se demander si vos croyances impactent votre santé revient à se demander si vos croyances changent votre environnement interne et peuvent impacter vos cellules ?

Comment nos cellules communiquent entre elles ?


Pour savoir comment agir et réagir, vos cellules doivent communiquer entre elles. Ceci est possible grâce à ce que l’on appelle la signalisation cellulaire.

Le principe est très simple : comme pour vos téléphones portables qui envoient et reçoivent en permanence des flux de données via différents moyens (bluetooth, réseaux téléphoniques, wifi…) et via différents supports (mail, SMS, appel vocal, appel vidéo…), vos cellules, en fonction de leurs localisations et fonctions, envoient et reçoivent en continue des données. Ces informations d’autres cellules leur indiquent quelles actions elles doivent effectuer.

Sans cette communication constante, nos cellules ne pourraient pas maintenir l’homéostasie de notre corps. Elles ne pourraient pas également s’adapter au contexte et conditions extérieurs. Elles seraient incapable de réguler notre température, digérer, répondre aux menaces, se défendre face à un virus, récupérer, réparer, recréer quand cela est nécessaire…

Certaines cellules sont très proches et peuvent communiquer facilement entre elles. Mais, d’autres sont très éloignées. Pourtant, il leur est nécessaire de communiquer rapidement. Pour cela, la circulation sanguine se fait le transporteur de ces flux de données et permet d’envoyer rapidement des messages aux cellules les plus éloignées. A longueur de journée, notre sang va ainsi transporter de l’information que seules certaines cellules seront aptes à décoder. Ainsi nos fonctions corporelles s’ajustent et nos cellules travaillent de concert pour nous maintenir en santé.

Hormones du stress et santé


Il est à noter que certains messagers chimiques, transportés dans notre sang, sont captés par quasi toutes nos cellules et peuvent totalement désynchroniser le bon fonctionnement cellulaire et donc impacter le maintien de l’homéostasie et notre santé.

Ces messagers sont produits et libérés dans le sang dès lors que votre cerveau détecte une menace ou un danger. Ils sont le propre de ce que l’on appelle la réponse « fuite ou combat ».

Dès que le système nerveux sympathique s’active en mode défense, les hormones du stress sont captées par une majorité de vos cellules et réagissent avec une chorégraphie biochimique spécifique pour se protéger d’un potentiel danger. L’ensemble de l’énergie disponible dans vos cellules est mobilisé pour parer au danger, éteignant par la même occasion les systèmes jugés non nécessaires en cas de menace vitale: digestion, systèmes de détoxification, et même système immunitaire (car très gourmand en énergie).

Ce processus, très utile à court terme pour parer à un danger, se trouve être relativement délétère s’il est activé de manière récurrente. En effet, à terme cela désynchronise totalement la communication cellulaire et produit des effets sur la santé importants.

Comment vos croyances peuvent changer votre biologie ?


Le lien avec vos croyances se situe à ce niveau précis.

Puisque c’est votre cerveau qui décide si une situation est (ou non) menaçante pour vous, il est donc en mesure d’activer ou non la physiologie du stress en fonction de l’interprétation qu’il donnera à la situation. Ce qui va donner l’ordre d’activer la chimie du stress, c’est bien la manière dont votre cerveau lit l’environnement. Plus spécifiquement, c’est la manière dont il filtre l’ensemble des informations sensorielles pour créer une perception/interprétation de la situation.

Sachant que vos croyances permettent justement d’organiser le monde en fonction de ce que vous en savez et ce que vous en croyez, vous comprendrez aisément le lien entre vos croyances et votre santé. Vos croyances sont un filtre, souvent inconscient, permettant de comprendre, de décoder l’environnement, de définir si ce qui vous arrive est dangereux ou non pour vous.

A savoir, menace réelle ou menace perçue seront traités à égales mesures et activeront de la même manière les hormones du stress. De fait, lorsque l’on vit avec une maladie chronique,  il est aisé de se sentir menacé. En effet, la maladie est une situation d’incertitude extrême qui bouleverse la vie en limitant vos capacités, vous obligeant à réorganiser votre vie, vos activités…  De plus, vos croyances quant à ce qui doit être, ce que l’on doit faire, ce que l’on vit, vos rapports aux autres, au corps médical, peuvent également ajouter à ces menaces perçues.

Croyances : filtres du cerveau


Pour reprendre une analogie souvent évoquée, celle du cerveau ordinateur, on peut imaginer qu’en vous se trouve :

  • Un premier programme : déjà préinstallé en chacun de nous dès notre naissance. Il contient l’ensemble de nos réactions stéréotypées et automatiques ainsi que tout ce qui est nécessaire pour que le corps se développe, se régule et maintienne l’homéostasie.
  • Un deuxième programme : qui est le produit de nos interactions avec les autres et de nos expériences de vie. Il va être majoritairement acquis durant nos premières années au contact de nos parents puis s’enrichir, voire se modifier, au fur et à mesure de nos différentes expériences. Ce deuxième programme est celui qui va donner lieu à nos croyances propres et deviendra notre grille de lecture du monde.

Nous avons besoin de ces deux programmes pour fonctionner dans la vie et interagir avec notre environnement.  Notre façon d’être au monde, et par extension notre santé, est fortement impactée par nos croyances. Comme évoqué précédemment, on retrouve cela au niveau de l’expression de nos gênes. Puisque, même si notre code génétique reste identique tout au long de notre vie, le fonctionnement de notre système nerveux et la façon dont ce code va être lu, va dépendre de nos croyances, nos comportements et nos choix de vie.

Comment vos croyances impactent votre biologie ?


Nos croyances jouent donc un rôle primordial. Vos croyances sont ce qui, même sans que vous en ayez conscience, guident vos choix et donc vos actions et comportements.

Elles vont être votre grille de lecture du monde. C’est elles qui vont permettre de décoder et donner sens aux millions d’informations sensorielles que reçoit votre cerveau chaque jour et lui permettre de les trier, les organiser et de catégoriser ce qui est dangereux et ce qui ne l’est pas pour vous. C’est grâce à cette grille de lecture, d’interprétation du monde propre que sont vos croyances (et donc les pensées qui en découlent), que votre cerveau détermine ce qui est sécure et ce qui ne l’est pas dans votre environnement, vos rapports aux autres.. .

Les croyances sont ce qui sous-tend et sensibilise l’activation de votre physiologie du stress. Vos croyances, qui sont le résultat de toutes vos expériences passées et ne reflètent pas forcément la réalité et la vérité des faits dans l’instant, vont commander sans que vous en ayez conscience, votre chimie cérébrale et le bon fonctionnement de vos cellules.

C’est votre perception des faits et non les faits qui vont activer votre physiologie du stress. Votre cerveau ne fait pas la différence entre une menace réelle et une menace imaginée : il réagit de la même façon. Pour précision, l’impact sur votre santé ne vient pas tant de la croyance que de l’émotion qu’elle va générer. Car, c’est la chimie découlant de cette émotion qui va être perçue par vos cellules et impacter votre processus de guérison et de récupération.

Faites attention à ….


Malgré tout ce que je vous ai énoncé précédemment, ne croyez pas pour autant tout ce que l’on vous dit dans les courants de développement personnel. Vous n’avez pas à lutter contre vos pensées et vos croyances pour les changer. Bien au contraire, faire cela ne peut qu’aggraver les choses car cela risque de provoquer encore plus d’émotions et de stress dans votre physiologie.

Il est certes important d’identifier quelles croyances peuvent desservir votre santé et votre bien être, mais cherchez à les changer à la force de la volonté ne fonctionne pas.

Ce sera le sujet du prochaine épisode de « Soigne-toi » intitulé « 5 étapes pour adopter de nouvelles croyances ». Je vous expliquerai comment adopter une approche plus douce, compréhensive et bienveillante envers vous-même pour repérer quelles croyances vous poussent à agir et réagir d’une façon qui ne soutient pas votre santé.

Nous parlerons de comment ôter une charge inutile à votre système nerveux en réduisant ces menaces perçues, qui je le rappelle, sont souvent inconscientes et de comment adopter de nouvelles croyances plus utiles et soutenantes pour votre santé.

Podcast #15


Télécharger, écouter le podcast, s’abonner :

*Via le site « Soigne-toi »: cliquez ici

* Via Apple Podcasts: cliquez ici

* Via Google Podcasts: cliquez ici

Ecouter le podcast via YouTube:

Pour aller plus loin


Précédents épisodes de « Soigne-toi » en lien avec cet épisode

 « Soigne-toi #10 – Guérir grâce à la pensée positive : Mythe ou réalité? »: 1er épisode centré sur le guérison corps-esprit *Article: cliquez ici *Podcast: cliquez ici

* « Soigne-toi #11 – Guérir: une question de volonté ? »: 2ème épisode centré sur le guérison corps-esprit: *Article: cliquez ici  *Podcast: cliquez ici

* « Soigne-toi #12 – Travailler sur soi: est-ce utile? »: 3ème épisode centré sur le guérison corps-esprit : *Article: cliquez ici *Podcast: cliquez ici

* « Soigne-toi #13 –  L’esprit peut-il guérir le corps? « :  Dernier épisode centré sur le guérison corps-esprit *Article: cliquez ici *Podcast: cliquez ici


2 réflexions sur “L’impact de vos croyances sur votre santé

  1. Bonsoir Aurore, j’ai trouvé votre article passionnant et je vous remercie.Votre travail m’aide très concrètement au quotidien.J ai beaucoup progressé depuis que je connais ce que vous faites et cela me rend heureuse.C est très constructif.Vos explications sont très claires et précises, et votre bienveillance et votre humanité sont remarquables.
    Prenez bien soin de vous s’il vous plaît surtout.
    Très bonne soirée.
    Respectueuses salutations

    Marie Josée

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s